International, Solaire Photovolataïque

Cyleone veut booster l’efficacité des centrales solaires

la-technologie-embarquee-de-cyleone-permet-d-identifier-a-distance-les-dysfonctionnements-d-une-centrale-solaire
Créée en 2012 à Montpellier, Cyleone conçoit une technologie embarquée sur drones pour inspecter les centrales solaires. La start-up lance la commercialisation de sa plate-forme le 1er octobre, et vise déjà d’autres métiers, tels que l’agriculture ou le BTP.

Après différents cycles de validation et une phase d’industrialisation débutée en janvier 2015, Cyleone lance, le 1er octobre, la commercialisation de sa plate-forme multi-capteurs destinée aux centrales solaires. Cette technologie, embarquée sur des drones, permet d’inspecter des parcs photovoltaïques et d’identifier des dysfonctionnements susceptibles d’affecter leur rendement : perte de puissance de certaines cellules, points d’échauffement, corrosion, poussière, etc.

« Le secteur solaire doit gérer aujourd’hui une problématique de rentabilité des parcs étant donné que l’État le subventionne beaucoup moins que par le passé, souligne Guillaume Jouanno, co-fondateur de la start-up montpelliéraine. De plus, ce secteur fait face à une importante concentration des acteurs du photovoltaïque. Cela fait de la détection d’anomalies des parcs solaires et de la gestion des données un enjeu majeur, qui nous laisse espérer une forte diffusion de cette solution dans ce secteur. »

D’autres métiers intéressés

La plate-forme de Cyleone se signale aussi par sa grande modularité, calquée sur le principe du « plug & play » issu de l’informatique : le changement d’un seul capteur sur  le même produit, avec l’utilisation d’applications métiers, permet d’en changer la destination. Ainsi, outre le secteur du solaire, Cyleone travaille déjà avec des entreprises du BTP. Après une campagne de tests réalisée en partenariat avec SupAgro, à Montpellier, la start-up compte adresser aussi la viticulture et l’agriculture.

Cyleone devrait gérer un portefeuille de 30 clients d’ici fin 2015, et de 130 clients en 2016. Dans les premières livraisons de sa plate-forme, on compte des acteurs majeurs des énergies renouvelables basés en région : le groupe Quadran et Arkolia Énergies.

La société, passée de trois à sept salariés en deux ans, prévoit de réaliser 400 000 € de chiffre d’affaires en 2015, et 1,2 M€ en 2016. Elle table sur une levée de fonds d’environ 1,5 M€ au cours du premier semestre, l’an prochain.

Source: latribune.fr

A Propos de l'auteur