E. Classiques

Selon Greenpeace, l’abandon des énergies fossiles serait viable en 2050

refinery-1-1024x768

Selon l’ONG, passer au tout renouvelable créerait des millions d’emplois et serait compétitif en termes de coûts. A condition, d’appuyer sur l’accélérateur maintenant.

Renoncer totalement aux énergies fossiles d’ici à 2050 au profit des énergies renouvelables créerait des millions d’emplois et serait compétitif en termes de coûts, affirme Greenpeace dans un rapport paru lundi.

« L’investissement nécessaire » pour parvenir à 100% d’énergies renouvelables « est plus que couvert par les économies futures », écrit l’ONG dans ce document réalisé avec le Centre aérospatial allemand et intitulé « Energy (R)Evolution 2015 – 100% renewable energy for all » (100% d’énergies renouvelables pour tous).

1.000 milliards de dollars/an d’investissement

Le scénario « Energy (R)Evolution » prévoit l’abandon le plus rapidement possible du charbon, du pétrole, du gaz et du nucléaire pour parvenir à 100% d’énergies renouvelables en 2050. Cette transition nécessite des investissements d’un milliard de dollar par an, selon le rapport. Une somme compensée, ajoute l’ONG, par les économies réalisées sur la consommation d’énergies fossiles.

« Les industries solaire et éolienne sont arrivées à maturité et sont compétitives avec le charbon en termes de coût. Il est très probable qu’elles dépasseront l’industrie du charbon en termes d’emplois et de fourniture d’énergie dans la décennie à venir », estime le principal auteur du rapport, Sven Teske, de Greenpeace, dans un communiqué.

Environ 80% de l’énergie produite dans le monde provient de combustibles fossiles, rappelle le rapport.

A court terme, les technologies nécessaires pour les énergies renouvelables « augmentent légèrement le coût de la production d’électricité », relève le texte.

Mais « dans quelques pays, comme la Chine et l’Inde, le scénario Energy (R)Evolution est économique dès le départ et meilleur marché que les sources d’énergie conventionnelles d’ici à 2020 », affirme-t-il.

17 millions d’emplois dans le solaire et l’éolien

Selon ses auteurs, le passage à 100% d’énergies renouvelables aboutira à la création de millions d’emplois.

D’ici à 2030, le secteur de l’énergie solaire, par exemple, « pourrait employer autant de personnes que l’industrie du charbon aujourd’hui, plus de 9,5 millions ».

Selon le rapport, toujours d’ici à 2030, le nombre d’« emplois dans le secteur éolien sera multiplié par dix, passant de 700.000 actuellement à plus de 7,8 millions — deux fois plus que dans les industries du pétrole et du gaz combinées ».

Reste à connaître, dans un premier temps, les engagements écrits des Etats, lors de la Cop21, qui se déroulera à Paris du 30 novembre au 11 décembre. Un premier signal du volontarisme politique à l’échelle de la planète.

Source: www.lesechos.fr

A Propos de l'auteur