Eff. Energétique

Quand l’efficacité énergétique tape à votre porte !

efficacite_energetique

Éco-Conseil : Quels sont les champs d’application de l’efficacité énergétique en entreprise ?
Fouad Elkohen : Tout d’abord, rappelons que l’efficacité énergétique est avant tout une affaire de coûts. Il s’agit en fait de minimiser au maximum les coûts de l’entreprise, relatifs à l’utilisation de l’énergie : dépenser moins pour un même niveau de performance ou améliorer la performance à dépense d’énergie égale. Nous comparons souvent la structure des coûts de l’énergie à un iceberg, dont le sommet représente les factures d’achat de l’énergie, alors que sa partie immergée, qui est la plus importante en termes de taille, représente les coûts cachés ou indirects de l’énergie. Ces coûts sont souvent liés à la mauvaise exploitation des équipements, due à une énergie de mauvaise qualité (microcoupures électriques, fuel de mauvaise qualité, etc.) ou à des problèmes de continuité de service (non-disponibilité de l’énergie à cause d’une installation vétuste, mal dimensionnée, ou mal entretenue). Pour une entreprise ayant un processus continu de fabrication (laiterie par exemple, verrerie, cimenterie, etc.), les coûts d’une mauvaise qualité de l’énergie pourraient s’avérer beaucoup plus importants que les coûts des factures mensuelles d’achat de l’énergie.

Quelles sont les démarches à adopter pour une bonne performance énergétique ?
En premier lieu, il est important d’identifier les problématiques principales de l’entreprise et de clarifier ses objectifs en matière de gestion de l’énergie. Faut-il axer le travail sur la réduction des consommations d’énergies, sur l’amélioration de la continuité de service ou sur l’amélioration de la qualité de l’énergie ? Si l’objectif de l’entreprise est de réduire ses consommations d’énergie par exemple, il faudra d’abord commencer par réaliser un audit énergétique. Celui-ci comprend généralement trois étapes principales.
•    La première sert à comprendre où, quand et comment l’énergie est consommée au sein de l’entreprise. Elle nécessite généralement la réalisation de mesures sur site et l’analyse des procédures et des comportements des utilisateurs.
• Ensuite vient l’étape de recherche et d’évaluation des pistes d’amélioration. Celles-ci sont regroupées en trois catégories selon leur rentabilité et la durée de retour sur investissement (court, moyen et long terme).
• La dernière étape correspond à la mise en place des indicateurs d’efficacité énergétique qui permettront le suivi de la performance énergétique et de piloter le processus de management de l’énergie au sein de l’entreprise.
Je voudrais cependant insister sur trois facteurs de réussite de tout projet d’efficacité énergétique :
• L’engagement de la direction.

•    La désignation d’une personne en charge du management de l’énergie.
• La mobilisation du personnel de l’entreprise.

Quelles sont les principales pistes d’économie d’énergie dans l’industrie ?
Chaque processus a ses propres spécificités, mais en général nous pouvons classer les pistes d’économie d’énergie en 4 grands groupes :
• L’optimisation du coût d’achat de l’énergie.
• La chasse au gaspillage : fuites d’air comprimé, mauvaise isolation thermique, équipements électriques alimentés durant des périodes d’arrêt, etc. La plupart de ces actions concernent le comportement des utilisateurs et l’entretien des machines et des installations. Leur mise en place ne nécessite généralement pas beaucoup de moyens et rapporte beaucoup d’économies.
• La rationalisation des processus et des consommations intrinsèques des machines : il s’agit de l’amélioration des rendements des machines et des process. Ces mesures rapportent généralement beaucoup d’économies, mais nécessitent des investissements qui peuvent être importants.
• La remise en cause des choix énergétiques et de l’infrastructure des processus de production (énergies renouvelables, récupération de l’énergie perdue ou l’autoproduction à partir de récupération, etc.).

La sensibilisation plus qu’importante !
La sensibilisation des utilisateurs est primordiale pour la réussite de tout projet d’efficacité énergétique. Nous estimons qu’en général 10 à 20% des économies possibles en entreprise peuvent être obtenues en améliorant le comportement des utilisateurs. Mais la sensibilisation n’est pas suffisante et doit être accompagnée par la mise en place de procédures claires et partagées par le personnel.

Source: Mohamed Sellam, LE MATIN

A Propos de l'auteur