E. Renouvelables

Taqa Morocco affiche des résultats consolidés en forte hausse au premier semestre

Taqa

 

Taqa-Morocco

Durant le premier semestre 2015, le taux de disponibilité des Unités 5 et 6 s’élevait à 96,6%.

L’intégration des Unités 5 et 6 continue d’impacter positivement les résultats financiers de Taqa Morocco. Le producteur privé d’électricité a réalisé, au 30 juin 2015, un chiffre d’affaires consolidé en hausse de 39% à 4,35 milliards de DH. Une progression expliquée par la «bonne performance opérationnelle» des Unités 5 et 6 de la Centrale thermique de Jorf Lasfar (entrées respectivement en exploitation commerciale les 15 avril et 7 juin 2014) sur une période pleine de 6 mois. Elle est aussi expliquée par l’impact de l’appréciation du dollar (de 18%) par rapport au dirham au cours du premier semestre 2015, notamment sur la composante frais d’énergie. Un impact estimé à 50 millions de DH, selon Omar Alaoui Mhamdi, directeur général adjoint (DGA) de Taqa Morocco, qui présentait les résultats financiers du groupe, lors d’un point de presse, vendredi 11 septembre à Casablanca.Le résultat d’exploitation consolidé ressort à 1,28 milliard de DH, en hausse de 43%, toujours grâce à l’entrée en service des Unités 5 et 6, ainsi que «l’optimisation des charges d’exploitation et de maintenance», rappelle le DGA.

Le résultat net part du groupe est également en augmentation de 16%, passant de 385 millions à 445 millions de DH.
Au 30 juin 2015, les fonds propres de l’industriel sont estimés à 5,2 milliards de DH. «Ce qui nous permettrait éventuellement de lever des fonds dans le futur», souligne Omar Alaoui Mhamdi.
Notons que durant le premier semestre 2015, le taux de disponibilité des Unités 5 et 6 s’est élevé à 96,6%. Celui des Unités 1 à 4 a atteint 86,6%, tenant compte de la révision majeure de l’Unité 4 (prévue dans le plan de maintenance de l’industriel), au niveau de la Centrale thermique de Jorf Lasfar.

Si les chiffres consolidés de Taqa Morocco affichent de très bons niveaux de croissance, les indicateurs des comptes sociaux sont par contre au rouge. Le résultat net ressort ainsi à 147 millions de DH, en baisse de 17%. Le top management de la firme attribue cette contre performance à l’évolution négative du résultat d’exploitation (en baisse de 13% à 307 millions de DH) et la non-récurrence des produits financiers liés au placement des excédents de trésorerie au cours du premier semestre 2014. Seul le chiffre d’affaires a réalisé une légère hausse de 1%, à 2,34 milliards de DH. Pour rappel, Taqa Morocco est filiale du groupe émirati Taqa (Abu Dhabi Energy Company), qui détient 85,8% de son actionnariat. La société se présente comme le premier producteur privé d’électricité au Maroc. Sa centrale thermique de Jorf Lasfar lui permet d’être le principal fournisseur de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, en couvrant 50% de la production nationale, selon Taqa.

Rappelons aussi qu’en 2014, Abdelmajid Iraqui Houssaïni, président du directoire du groupe, avait annoncé que Taqa Morocco comptait se positionner sur le mix énergétique du Maroc et que le gaz naturel et l’énergie éolienne intéressaient particulièrement le groupe. Interpellé lors du point de presse d’hier, le président du groupe s’est contenté de déclarer «qu’il n’y a pas encore d’annonces à faire». En plus du mix énergétique, le top management avait aussi annoncé l’année dernière que le marché africain intéressait la filiale marocaine du groupe. Mais là encore, le président du directoire ne pipera mot sur les pays ciblés, encore moins sur la nature des projets à l’étude.

Source: Youssef Boufous, LE MATIN

A Propos de l'auteur