Eff. Energétique, Europe

l’Europe Interdit la commercialisation des ampoules à filament

Ampoule à incandescence

Dans quelques heures, la vente d’ampoules à filament, trop énergivore, sera interdite dans l’Union Européenne. Les fabricants délaissent petit à petit les autres alternatives pour se concentrer sur la technologie LED, la plus performante.

Moins cher mais 4 à 5 fois plus énergivore

Il faut dire que l’ampoule, également appelée ampoule à incandescence n’utilise que 5% de l’énergie consommée en éclairage, le reste étant transformée en chaleur. Elles consomment par ailleurs 4 à 5 fois plus d’électricité qu’une ampoule basse consommation et a une espérance de vie 6 à 10 fois plus courte. Même si elles sont moins chères à l’achat, elles se révèlent beaucoup plus onéreuses à l’usage.

Engagée dans un processus d’économie énergétique, l’Union européenne avait établi en 2008 un calendrier pour arrêter petit à petit la vente de ces ampoules. Celles de 100 watts disparaissait dès 2009, puis les 60, les 40 et enfin les 25 watts dans quelques jours.

Les ventes d’ampoules classiques n’ont, dès lors, cessé de baisser au cours de ces dernières années. En 2007, elles représentaient près de 45% des ventes, contre 10% cette année. Elles ont été remplacées par les lampes halogènes (46% du marché en 2012) mais qui seront à leur tour interdites en Union Européenne en 2016.

La promesse LED

Les lampes fluocompactes sont boudées par les consommateurs, même si elles représentent 36% des ventes. Il est, en effet, nécessaire d’attendre un moment avant que celles-ci n’atteignent leur niveau d’éclairage optimal.

La technologie LED (ou diodes électroluminescentes) semble la plus prometteuse. Les fabricants misent sur cette technologie qui ne représente que 8% du marché seulement, mais qui reste la moins énergivore et a la plus longue durée de vie. Son succès sur les voitures haut-de-gamme ne se dément d’ailleurs pas.

Sources : latribune.fr

A Propos de l'auteur