E. Renouvelables, Solaire Photovolataïque, Solaire Thermique

Le roi Mohammed VI inaugure la centrale solaire Noor I à Ouarzazate

8898901-14108164

Le roi Mohammed VI a présidé, jeudi à Ouarzazate la cérémonie de mise en service de la première centrale du complexe solaire « Noor-Ouarzazate », baptisée « Noor I », et procédé au lancement officiel des travaux de réalisation de la deuxième et troisième centrale de ce méga-projet (Noor II et Noor III).

C’est un cap majeur que vient de franchir la centrale solaire Noor I. Le complexe a été officiellement inauguré hier par le roi Mohammed VI à Ouarzazate, devant un parterre de personnalités politiques marocaines et étrangères.

C’est donc une première phase qui s’achève, illustrant la détermination du pays à réduire la dépendance aux énergies fossiles et à utiliser davantage les énergies renouvelables.

Gérée par l’Agence marocaine d’énergie solaire (MASEN), la centrale qui s’étend sur plus de 450 hectares devrait générer autour de 160 mégawatts. Le complexe est composé de 500 plaques réfléchissantes incurvées sur 800 rangées.

« La construction de la centrale Noor I s’est faite dans un délai de 30 mois et a mobilisé plus de 2.000 employés, dont 85% de Marocains », a indiqué Mustapha Bakkoury, président du directoire de MASEN.

En tout, quatre centrales – trois thermo-solaires et une photovoltaïque – sont prévues dans le complexe de Ouarzazate, le plus grand au monde, pour une capacité de plus de 500 MW au total sur 2.500 hectares et une production de 1.150 GWh/an. Le complexe vise à fournir de l’énergie à 1,1 million de Marocains d’ici 2018.

A terme, d’autres parcs solaires devraient voir le jour dans le royaume, à quelques centaines de kilomètres de Ouarzazate, notamment sur les sites de Midelt et Tata, pour une production totale de 2.000 MW dans cinq ans.

Ce complexe vise à réduire la dépendance du pays au pétrole de 2,5 millions de tonnes et réduire les émissions de gaz à effet de serre de 760.000 tonnes par an.

« Grâce à cette étape importante vers un avenir alimenté par les énergies propres, le Maroc ouvre la voie à une croissance plus verte et développe une technologie de pointe », a déclaré Marie Francoise Marie-Nelly, directrice pour la région Maghreb de la Banque mondiale.

« Les retours sur investissements seront importants pour le pays et ses habitants en renforçant la sécurité énergétique, en créant un environnement plus propre et en encourageant de nouvelles industries et la création d’emplois. »

L’inauguration de cette première centrale intervient quelques mois avant l’organisation de la prochaine conférence sur le climat à Marrakech, la COP 22, en novembre prochain.

Source : Al Huffington Post Maghreb

A Propos de l'auteur