Amérique du Nord, Environnement, International

La Californie.. lutte contre le réchauffement

changement-climatique

Les émissions concernées, connues sous le nom de «polluants atmosphériques à courte durée», comprennent celles de diesel et de méthane provenant du secteur de l’agriculture, lesquelles constituent un sujet clé des discussions au sommet des Nations unies sur le changement climatique, qui se poursuit à Paris.

La lutte contre ces émissions est considérée comme un moyen de faire des progrès rapides vers la réduction de l’effet des gaz à effet de serre, avec un impact positif et immédiat sur la santé publique.

Le projet de loi fixe des objectifs de réduction du méthane et de l’hydrofluorocarbure de 40% et du carbone noir issu de l’activité humaine de 50 d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 2013.

«Ce sont des objectifs agressifs, mais à la portée», selon les initiateurs du texte, pour qui la lutte contre ces polluants pourrait aider à réaliser des progrès face aux émissions à l’origine du changement climatique.

En perspective de la Conférence de Paris, qui cherche à sceller un nouveau pacte mondial de lutte contre le changement climatique, la Californie vient de renforcer son agenda en la matière.

L’Etat de la côte ouest des Etats-Unis s’est ainsi fixé, à travers une loi promulguée début octobre dernier, l’objectif de tirer la moitié de son électricité à partir d’énergies renouvelables comme l’énergie solaire et éolienne à l’horizon 2030.

La nouvelle législation prévoit également un doublement de l’efficience énergétique dans les bâtiments d’ici 2030 à travers des mesures telles que l’installation de nouveaux appareils et l’amélioration des systèmes de chauffage et de climatisation.

L’Etat avait également adopté, plus tôt cette année, un plan qui égale l’objectif que s’est fixée l’Union européenne en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030.

En vertu du nouveau plan, qualifié de plus «agressif» et plus «ambitieux» qu’une proposition fédérale, l’Etat le plus peuplé des Etats-Unis mise sur une réduction de 40% dans les 15 prochaines années par rapport à 1990.

Pour 2020, l’Etat table, conformément aux objectifs de Kyoto, sur une réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, dont le dioxyde de carbone, de 25% environ, soit leur niveau de 1990. Il s’agit de l’objectif le plus ambitieux fixé par un Etat américain.

Pionnière en matière de lutte contre le réchauffement climatique, la Californie avait adopté, en septembre 2006, la loi sur les solutions à mettre en œuvre pour contrer ce fléau, entrée en vigueur en janvier 2011.

Source: MAP-LE MATIN

A Propos de l'auteur