Solaire Photovolataïque

Maghreb Industries investit dans une usine fonctionnant au solaire

pvsolar2


La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), a accordé un prêt de 50 MDH à Maghreb Industries. Objectif: aider à construire une nouvelle usine fonctionnant à l’énergie solaire à Casablanca.



Grâce à ce prêt, l’entreprise marocaine, spécialisée dans la production de chewing-gum et autres confiseries, projette de construire une unité moderne utilisant de l’énergie produite par des panneaux solaire.
« Ce prêt octroyé par la BERD dans le cadre d’une unité industrielle d’une force motrice de 1.400 kW/heure, d’origine photovoltaïque, améliorera la compétitivité et réduira le coût énergétique, qui ne cesse de grimper », explique le PDG de Maghreb Industries, M. Marrakchi.
Un financement qui, selon le directeur de la BERD chargé de l’industrie agro-alimentaire, Gilles Mettetal, viendra soutenir l’entreprise marocaine qui exporte la moitié de sa production vers l’Europe, les Etats-Unis et l’Afrique.
Outre la réduction de la consommation d’énergie, l’impact social et environnemental est l’un des principaux paramètres ayant été pris en compte dans ce projet. « C’est d’abord une démarche éco-responsable. La protection de la planète ne doit plus rester le cadet de nos soucis, d’autant plus qu’il y a de la rentabilité à tirer des énergies renouvelables », constate M. Marrakchi.
De la rentabilité? Oui, mais il faudra s’armer de patience, d’après le PDG de Maghreb Industries. « La rentabilité est évidente. Seulement, elle est un peu lente, et s’inscrit plus dans une logique de long-terme. Il faudra compter minimum 5 ans pour dégager une certaine rentabilité. »
Avec ce nouveau projet de Maghreb Industries, « environ un tiers de l’énergie utilisée par Maghreb Industries proviendra de l’énergie solaire photovoltaïque », ambitionne Laurent Chabrier, directeur du bureau de la BERD pour le Maroc.
Membre fondateur de la BERD, le Maroc a bénéficié, à ce jour, d’un investissement de 450 millions d’euros (de la part de la banque) dans 18 projets à travers tout le Royaume, ainsi que de 130 millions d’euros, accordés par l’intermédiaire de banques locales, de lignes de crédit en faveur de la facilitation des échanges.

 

Source: media24

A Propos de l'auteur